Les règles du jeu

Les règles du jeu de la belote diffèrent souvent d’une personne à l’autre. Néanmoins il est possible d’établir des bases de jeu pour harmoniser les parties. Il est cependant primordial de définir avec les participants, que ce soit le partenaire ou l’équipe adverse les règles utilisées. Cela évitera de nombreuses déconvenues et litiges qui entachent l’ambiance conviviale et sympathique de la belote.

La distribution

A la belote, la distribution est également nommée la donne tout comme à la coinche. Elle se réalise dans le sens inverse des aiguilles d’une montre. La personne qui donne les cartes est appelée le donneur. Il est de coutume afin de ne pas trop casser le jeu, c’est-à-dire de faire en sorte que chaque joueur ait un minimum de cartes intéressantes entre les mains pour que la partie soit animée, les cartes sont en général mélangées une seule fois en tout début de partie avant d’être coupées puis distribuées. Cependant le distributeur est libre de les mélanger avant son tour de donne.
Avant toute chose, pour déterminer qui distribue, les joueurs tirent une carte au hasard dans le paquet. Celui qui possède la plus petite doit distribuer. Cette opération est appelée la plus petite fait. Il est plus pratique d’identifier le donneur par un petit objet placé devant lui. Cela évite les erreurs dans les tours de distribution. Avant d’être distribuées, les cartes doivent être coupées par la personne située à gauche du donneur, en deux paquets de taille variable selon son souhait. Il est important qu’aucun des deux paquets ne soit inférieur à 2 cartes. Le donneur empile les deux paquets de carte et commence la distribution.
Les cartes sont distribuées face cachée à chaque joueur. Il est donné 5 cartes au total à chacun, d’abord 3 puis 2.
Ensuite le donneur retourne la première carte du paquet restant. La couleur de celle-ci est ainsi proposée comme atout.

Les enchères de jeu

Chacun à leur tour les joueurs sont libres de ne pas accepter l’atout en disant je passe ou une, le joueur qui accepte l’atout dit je prends et il prend la carte qui a été retournée. Puis la distribution continue. Le joueur qui part à l’atout reçoit deux cartes et les autres joueurs trois cartes pour arriver à un total de 8 cartes entre les mains de chaque joueur. Si aucun joueur ne choisit la carte proposée à l’atout, il y a un deuxième tour. Si le joueur passe encore cette fois il dit deux. Si la carte n’est encore pas choisie, il est proposé aux joueurs de choisir eux-mêmes une couleur d’atout. Si aucune n’est choisie, le donneur recommence l’opération de proposition. Tout comme à la coinche une mal donne ou mauvaise donne peut déboucher sur une pénalité. Ici ce sera une pénalité de 162 points pour le mauvais donneur. La mal donne arrive notamment quand le donneur se trompe dans le nombre de cartes à distribuer. Lorsque la donne a été faite, les joueurs peuvent classer leurs cartes par couleur, en les tenant dans une seule ou deux mains en éventail afin de voir d’un coup d’œil tout leur jeu. Attention à bien le cacher des autres joueurs.

N’oubliez pas que les annonces entre dans le total final.

La fin de la partie

Il est venu le temps de compter les points et d’établir les score pour déterminer le vainqueur.

Une partie se termine lorsqu’une équipe arrive à 1000 points, parfois 1010 points en fonction de la méthode d’arrondi employée. Il convient de déterminer la fin de partie dès le départ avec tous les participants pour éviter tout litige.
A noter que si une équipe, lors d’une manche atteint les 1000 points grâce aux points liés à son annonce belote-rebelote mais que cette équipe est mise capot, elle ne remporte pas la partie. Il faut alors refaire une dernière manche.

 

Comments are closed.